Cours de BD

Voili voilou, pour donner des nouvelles je donne actuellement des cours de dessin en début d'après-midi à 13h30 au préadolescent du Mix-Cube de Saint Génie Laval.
Et pour information vaut enfant peuvent venir aux journées porte ouverte de la MJC de Ménival à Lyon pour un cours de bande dessinée de 16h45 à 18h15. L’occasion de vous montrer que l'on s'amuse bien en travaillant.
Venez nombreux !



 Et coter ciné un petit croquis d'une caricature de John Wayne en préparation pour un rôle qui n'est pas un western si si si  !!


LOW NOTES Film événement !



Très pris ces derniers temps par un emploi du temps chargé !
J'ai eu l'immense privilège de découvrir avant tout le monde le premier film du jeune réalisateur Laurier Fourniau. Low notes est un film intéressant par un récit imaginatif.

On y découvre pour la première fois à l'écran le jeune talentueux Dash Boam pour représenter cette jeunesse qui se perd. On s'attache à ce personnage qui pourtant s'enfonce dans sa déprime. Un film choquant  sur cette jeunesse privilégiée qui se perd dans ses sentiments au point de se réfugié dans le sexe, l'alcool et la drogue. Enchaînant conquête sur conquête, on se demande si le personnage est encore dans la réalité ou pas !  Pour une fois on se doit de féliciter ce réalisateur français d'être sorti du huis-clos qui trop souvent borde le cinéma français. Ambitieux, ce film, tourné en Anglais, démontre la ville de rêve qu'est Hollywood sous un angle de vue sobre, loin des jeux de lumière et autres effets spéciaux du rêve américain. Un film donc plus proche du cinéma d'auteur américain, mais qui peut aussi faire penser au film "CashBack" sans le côté romantique. 

On n'oubliera pas de noter que l'un des plus gros point fort du film est sa musique, si Léon est passionné de musique classique, tout repose sur la musique d’ambiance. Entre ce côté très rock&rolls des propos du film, les boums boums des boites nuit et le jeux de mime du violoncelle. Bref, la musique est omniprésente et essentielle au film. De même que le son en lui même.

Ce film est une belle découverte d'un réalisateur qui je l’espère ira encore plus loin, et pourra se démarquer des autres films du genre dont le seul petit défaut est peut être de trop s'en inspirer. Ce genre de sujet étant plutôt abordé dans les films d'Europe de l'Est en général. "Low notes" fait partie de ces films d'auteur actuels qui dénoncent notre monde moderne.   

On notera pour finir que ce film gagne surtout à avoir des dialogues intéressants, ce qui reste rare de nos jours et permet de rentrer dans la tête du personnage et de s'y identifier, même si on est pas dans son univers.

Distribué au cinéma Saint André des Arts, je vous invite à aller découvrir ce film sur les écrans.


Saint Valentin 2éme partie la suite.

J'ai très peu de temps pour posté des articles en ce moment la vie et le travail prennent beaucoup de temps ! Mais voici une petites BD EN ATTENDANT !


Saint Valentin 1er partie à suivre...

J'ai très peu de temps pour posté des articles en ce moment la vie et le travail prennent beaucoup de temps ! Mais voici une petites BD EN ATTENDANT !


Grégory Peck pèche la baleine blanche !!!


L'adaptation magistral du roman "Moby Dick" par John Huston en 1956. Le film à us de nombreuses complication de tournage. Grégory Peck y mène un capitaine Acab magistrale effrayant de folie. 
Tous comme l’apparition d'Orson Welles en pasteur prophétique.
Le réalisateur considéré le livre comme le film comme un blasphème et déclara « Le film, comme le livre, est donc un blasphème, et on peut admettre que Dieu se soit défendu en déchaînant contre nous ces ouragans et ces vagues énormes » (sources wikipèdia)


Et pour mieux comprendre le personnage du "capitaine Achab" je vous propose de découvrir la superbe réalisation de Phillippe Ramos. Qui imagine ici la jeunesse de ce personnage avec un casting de luxe, Denis Lavant, Dominique Blanc et Jean François Stevenin y sont remarquable. un film dont la première partie et une pure merveille entre effet visuel proche des tableau et gravure d'époque. Et ou règne une certaine poésie. La deuxième partie plus froide permet d'entré dans la folie du personnage un beau film une vrai curiosité à voir ! Qui fut montré dans de nombreux festival dont "les rencontres des cinémas d'Europe d'Aubenas" en présence du réalisateur. A noté que Phillippe Ramos et un excellent réalisateur qui ce fait  trop rare.